le modèle d’attribution : pour optimiser vos stratégies de conversion

En moyenne, on estime qu’un prospect aura eu plus de 5 interactions avec votre entreprise avant de devenir votre client. Qu’est-ce qui l’influence le plus dans sa décision; votre site web, votre infolettre, une campagne de mots-clés ou votre démo en ligne?

Souvent, on donne le crédit à la dernière interaction effectuée, alors que dans les faits, c’est l’ensemble des interactions qui devraient être prises en compte. Dans ce cas, comment cibler quel est le ou les canaux marketing qui contribuent le plus à une vente? Quelle est la valeur perçue et l’impact de chacun des canaux? Y’a-t-il un modèle – un pattern – récurrent qui vous permettrait d’optimiser vos efforts?

Le modèle d’attribution de Google Analytics emmagasine ces interactions sur votre site web durant les 3 derniers mois et attribue une valeur à tous les facteurs (ou série de facteurs) qui peuvent avoir contribué à une conversion.

Les résultats vous permettront d’ajuster votre stratégie (ex. réattribuer le montant payé pour une campagne de mots-clés, mettre à jour votre site web, etc.) et d’augmenter votre retour sur l’investissement en prenant des décisions basées sur l’analyse concrète de vos propres données.

Pour plus de détails, consultez cette documentation.

Quelques outils de géocodage

La semaine dernière, j’ai rencontré le directeur marketing d’une entreprise possédant plusieurs points de service. Sur le mur, la typique carte routière parsemée de punaises…

-C’est la localisation de vos succursales, j’imagine…
-Celles en rouge. Les bleues, ce sont les bannières concurrentes.

Le géocodage – l’opération qui consiste à attribuer une position géographique (longitude/latitude) à une adresse – a souvent été une opération manuelle et fastidieuse réalisée de manière un peu aléatoire. Pourtant, rien de plus facile! De nombreux sites Internet permettent aujourd’hui de faire le travail en quelques clics. Voici une liste – très sommaire – de quelques-uns de ces outils qui vous permettront d’obtenir des résultats plus précis que vous pourrez aisément partager avec vos collègues et collaborateurs.

http://batchgeo.com/

  • Un des sites les plus populaires, réputé pour son interface simple.
  • Permet de géocoder plusieurs adresses incluant des informations supplémentaires (ex. type de client, coordonnées, site web, etc.)
  • Permet de visualiser les points par regroupements (thématique par couleur)
  • Version payante permettant notamment l’exportation de la carte en pdf, l’intégration avec Google Street View, l’impression en haute-résolution et l’accès multi-usager.

batchgeo


https://www.geocoderpro.com/

  • Il s’agit d’une application « desktop » que vous devez télécharger et installer sur votre poste de travail.
  • Nécessite l’installation du .NET framework
  • Confidentiel ; vos données demeurent sur votre poste de travail.
  • L’application est payante (30$ pour 1000 adresses)
  • L’importation des données se fait en format Excel avec un tutorial simple et clair.
  • Permet d’exporter les résultats en une page html qui peut facilement être placée sur un Intranet ou partagée via courriel.

geocoderpro


http://www.gpsvisualizer.com/geocoder/

  • Initialement créée pour transférer des points GPS vers une carte interactive
  • L’interface n’est pas très intuitive
  • Le géocodage multiple (plusieurs adresses) n’est permis qu’avec le géocodeur de Yahoo. Le moteur de Google ne permet qu’une adresse à la fois.
  • Ne permet pas les regroupements par catégorie ou par couleur
  • L’interface permet d’exporter la carte au format html

gpsvisualizer


http://geocoder.ca/

  • La version gratuite ne permet de géocoder qu’une seule adresse à la fois
  • Le service est payant pour les adresses multiples (2,50$ pour 1000 adresses)
  • Permet le « reverse geocoding » (le géocodage à partir d’une position géographique)
  • Pour les plus expérimentés, vous pouvez télécharger la base de données des codes postaux et les centroïdes des villes canadiennes et américaines. Ces informations peuvent être intégrées dans une base de données pour développer votre propre application de géocodage.

geocoder.ca

On veut votre bien…et on l’a déjà!

La collecte des informations  de géolocalisation sur les téléphones cellulaires a créé tout un affolement dans les derniers mois. En effet, des scientifiques ont découvert que nos appareils enregistraient nos déplacements et les transmettaient de manière anonyme aux fabricants (Apple et Google pour ne pas les nommer).

Votre GPS fait-il la même chose? Cette semaine la firme néerlandaise TomTom a mis a contribution sa base de données (plus de 4 milliards d’enregistrements!) en publiant Custom Probe Counts – un réseau routier dédié aux études de marchés. En plus de contenir les principales informations routières, le fichier comprend également la densité de circulation pour chaque segment de route dans plus de 40 pays.

Très utile pour les marketeurs, certes. On peut penser aux études de localisation d’entreprises ou aux campagnes d’affichage. On peut aussi penser à une panoplie d’utilisations dans le domaine public (planification des transports, etc.). Seulement, est-ce que quelqu’un vous a demandé votre avis?

Une chose est primordiale à retenir dans cette nouvelle façon de collecter de l’information sur le comportement du consommateur : en aucun cas la collecte doit être faite au détriment de l’utilisateur.Les entreprises doivent avoir des politiques catégoriques à ce sujet et se doivent de communiquer clairement quelles sont les données récoltées et à quelles fins elles peuvent éventuellement être partagées ou vendues.

La partie n’est pas gagnée d’avance….Êtes-vous d’accord avec ces stratégies? Donnez-nous votre opinion.